Une équipe dédiée

15 collaborateurs dédiés aux victimes de Préjudices Corporels Lourds

Juristes formés aux spécificités médicales et juridiques du grand handicap, les collaborateurs qui composent le service dédié au préjudice corporel lourd s'efforcent de répondre au mieux aux attentes des victimes. Ils les accompagnent tout au long de leur parcours de reconstruction de vie, jusqu’au règlement final de l’indemnité. Chaque inspecteur a un secteur géographique défini, permettant une relation de proximité et de qualité avec les partenaires locaux qu’il rencontre in situ. Il dispose aussi d’une autonomie d’action sur le terrain, encadrée par un management de proximité, qui apporte un soutien technique et opérationnel.

Pierre-Yves Fraysse
Pierre-Yves, chargé d’indemnisation des victimes lourdement atteintes

Le regard de Pierre-Yves, chargé d’indemnisation des victimes lourdement atteintes

Son parcours

Pierre-Yves : "J'étais juriste confirmé depuis plusieurs années au sein de la région Nord-Atlantique, où j'ai pu notamment développer mon goût pour le contact et l'échange direct lors des déplacements auprès des CIVI (pour soutenir les observations écrites du FGTI et des avocats (pour parvenir à une transaction). La gestion de dossiers terrorisme durant près de deux ans m'a également donné l'occasion d'assister à des expertises médicales et de rencontrer directement les victimes et les médecins experts. Autant d'expériences qui m'ont donné envie de rejoindre le service PCL pour une gestion plus personnalisée des dossiers et de nombreux contacts enrichissants."

Le regard d'Ibrahim, chargé d’indemnisation des victimes lourdement atteintes

Son parcours

Ibrahim : "Apres cinq années passées en faculté de Droit, j'ai commencé ma carrière dans le secteur de l'assurance en tant que gestionnaire de contrats puis de sinistres corporels automobiles et MRH. J'ai ensuite rejoint une petite compagnie d'assurance comme référent technique chargé des corporels importants avant de devenir responsable du service corporel. Je suis ravi d'avoir rejoint le Fonds de Garantie car c'est un organisme à taille humaine qui œuvre au nom de la solidarité nationale."

Ibrahim Samake
Ibrahim, chargé d’indemnisation des victimes lourdement atteintes
Prendre en charge une victime lourdement handicapée, c'est l'accompagner, la conseiller, la rencontrer ainsi que son mandataire, le but étant d'indemniser de manière juste et équilibrée le préjudice subi avec professionnalisme, réactivité et empathie."

Quand est-ce-qu'une victime est prise en charge par le service des préjudices corporels lourds ?

Pierre-Yves : "Une victime relève du service PCL lorsque son taux prévisible de déficit fonctionnel permanent est supérieur à 50% et/ou qu'il existe un besoin en aide humaine viager prévisible d'au moins deux heures par jour. Les victimes que nous indemnisons relèvent essentiellement des traumatismes crâniens graves, des syndromes du bébé secoué, des séquelles médullaires (tétraplégie et paraplégie), des grands brûlés et des amputations. La spécificité de leur indemnisation tient à l'accompagnement et la personnalisation nécessités par la gravité du handicap."

Quel est le rôle du chargé d'indemnisation envers ces victimes lourdement blessées ?

Pierre-Yves : "Les chargés d'indemnisation ont l'occasion d'être en contact direct avec la victime lors des expertises médicales (et éventuellement architecturales, en cas de nécessité d'adaptation du logement). Dans les cas où il n'y a pas d'avocat, nous rencontrons également la victime pour lui présenter l'offre d'indemnisation et répondre à ses interrogations. Cela permet une relation de proximité avec la victime, qui connait la personne chargée de son dossier d'indemnisation."

Ibrahim : "Prendre en charge une victime lourdement handicapée, c'est l'accompagner, la conseiller, la rencontrer ainsi que son mandataire, le but étant d'indemniser de manière juste et équilibrée le préjudice subi avec professionnalisme, réactivité et empathie.
Cette présence auprès des victimes et de leurs mandataires, notamment lors des expertises, est très appréciée : le contact privilégié alors établi facilite grandement la transaction définitive. Elle permet également d'apprécier les besoins tout au long de la gestion du dossier, d'être proactif dans le versement de provisions, la mise en place de mesures transitoires, d'expertises architecturales…"

Partager cet article